Aller au contenu. | Aller à la navigation

bibliothèques de Verviers

Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / bibliothèques de Verviers / Idées de lectures / Suggestions / Instantanés d’Ambre, Y.Ogawa

Instantanés d’Ambre, Y.Ogawa

[Suggestion] Roman

La benjamine de ses quatre enfants venant de décéder, la mère s’installe avec le reste de la fratrie dans une villa délabrée et isolée, entourée d’un grand jardin ceint de hauts murs de briques, ayant appartenu au père. Comme si une nouvelle vie commençait, la mère demande à ses trois enfants de se choisir un nouveau prénom. Se penchant au hasard sur une encyclopédie des minéraux, ils choisiront des noms de pierres. L’ainée, onze ans s’appellera Opale, les deux garçons plus jeunes Ambre et Agate. Afin de les protéger, la mère pose une série d’interdits: ne pas franchir le mur d’enceinte car un chien maléfique rôde à l’extérieur, ne parler qu’à voix basse… Malgré cette vie recluse, laissés seuls (leur mère travaillant à l’extérieur), les enfants vont cependant s’épanouir, se cultiver en lisant les encyclopédies (éditées par leur père), qui tapissent les murs du cabinet de lecture. Ils inventent des histoires, des jeux, des personnages. Quant à Ambre, grâce à une acuité visuelle particulière, il redonne vie à sa sœur défunte par le biais de dessins animés, crayonnés dans les marges des encyclopédies.  Affublés par leur mère névrosée d’ailes d’ange, de crinières ou de queues d’animaux, ils jouent dans la propriété, coupés du monde extérieur, livrés à eux-mêmes, tentant chacun de développer ses talents (la danse pour Opale, le dessin pour Ambre, le chant et la musique pour Agate).

Jusqu’au jour où un colporteur dénommé Joe, habitué des lieux, s’introduit dans la propriété par une porte dérobée du mur d’enceinte…

Singulière et étrange histoire de résilience et de fraternité… La description longue et minutieuse de la vie quotidienne des enfants, durant six années, est au centre de ce conte perturbant qui met le lecteur mal à l’aise, se demandant où commence vraiment la maltraitance.

 


[Une suggestion de Colette]

 

 

 

Actions sur le document

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portlet de texte statique
Portlet de texte statique
Portlet de texte statique