Information

Retrouvez les dernières mesures prises pour limiter la propagation du Covid-19 sur www.verviers.be/covid-19

J’y mets ma langue à couper / Mathias Enard

Suggestion : documentaire

Cette petite conférence de Mathias Enard nous entraîne dans de multiples réflexions autour des langues, leur origine et leur avenir.

Selon la Genèse, existait une langue unique, mais le mythe de la tour de Babel et la dispersion des humain·e·s qui en résulta donna naissance à une multiplicité de langues, jusqu’au nombre de 6 à 7000 aujourd’hui.

Qu’est-ce qui différencie une langue d’un dialecte, d’un idiome, d’un patois ? Rien que sur le territoire français, cohabitent 75 langues différentes, pas toutes égales, puisque le français reste la langue d’État. On apprend aussi que certaines langues ne sont pas parlées, mais sifflées, tel le silbo de l’île de Gomera aux Canaries. Comment apparaissent de nouvelles langues ? Certaines naissent de la rencontre de deux personnes qui n’ont pas la même langue mais sont pourtant bien obligé·e·s de communiquer, comme les esclaves, les commerçant·e·s, les militaires. Le swahili, les langues créoles, l’ourdou en sont des exemples.

Vie et mort des langues, transmission de celles-ci, création de langues “universelles” (tel l’espéranto et le volapuk) ou de langues imaginaires (ainsi le langage elfique créé par Tolkien pour la trilogie du Seigneur des Anneaux ou le schtroumpf inventé par Peyo).

Disparition des langues caucasiennes ou des tribus amazoniennes… Tous ces aspects particuliers des langues sont abordés dans ce trop bref opuscule. Une série de questions et réponses clôture cette conférence on ne peut plus instructive et qui s’adresse à tous·tes. (Une question concerne nos trois langues nationales).

(Colette)

 

Actions sur le document