Information

Retrouvez les dernières mesures prises pour limiter la propagation du Covid-19 sur www.verviers.be/covid-19

Le chef-d’œuvre / Anna Enquist

Suggestion : roman psychologique

Anna Enquist est psychanalyste de formation. Et l’on sait que pour accéder à cette profession il faut avoir été soi-même en analyse. On ne s’étonnera pas dès lors que déjà dans son premier roman, l’auteur développe toute sa profonde connaissance de l’âme humaine. Elle explore ici les relations tumultueuses entre deux frères, leurs névroses résultant de l’abandon du père et de la méchanceté perverse d’une mère par trop partiale, ainsi que l’impact de cette éducation sur leur vie d’adulte.

Johan est un artiste peintre, il connaît une certaine notoriété. Oscar, son frère aîné, est critique et historien d’art. Maladivement jaloux du succès de Johan, Oscar prend un malin plaisir à vilipender l’œuvre de son frère dans ses articles de presse. Cette haine et cette jalousie qui remontent à l’enfance sont exacerbées par Alma, leur mère, qui n’a jamais caché sa préférence pour Johan. Leur père, Charles, s’est enfui aux Etats-Unis avec sa maîtresse alors que les garçons étaient encore petits. Il était lui-même peintre et violoniste.

Johan a fondé un foyer avec Ellen, ils ont eu trois enfants, mais Saar, la petite dernière, décède à l’âge de dix ans d’un problème cardiaque. Le couple ne survivra pas à cette épreuve. Johan plaît beaucoup aux femmes, il trompe régulièrement Ellen. Contrairement à sa compagne dépressive, il traversera ce deuil sans trop de difficultés, tout obnubilé qu’il est par sa quête de reconnaissance et de gloire.

Oscar lui, est resté célibataire, aigri, souvent fourré dans les jupes de sa mère. Lors du vernissage de l’exposition présentant les œuvres maîtresses de Johan, et qui doit lui apporter la consécration, un drame va se jouer. Johan a retrouvé la trace de son paternel et lui a envoyé une invitation… Oscar prépare sa revanche… Alma attend le retour de son mari…

(Colette)

 

Actions sur le document