Information

Retrouvez les dernières mesures prises pour limiter la propagation du Covid-19 sur www.verviers.be/covid-19

Les cloches jumelles / Lars Mytting

Suggestion : roman

Une légende raconte qu’en des temps très anciens, dans le village de Butangen, isolé au fond d’une vallée norvégienne, naquirent deux sœurs siamoises prénommées Halfrid et Gunhild et qu’elles vécurent ainsi soudées par les hanches durant une quinzaine d’années, s’adonnant dans la joie au tissage à quatre mains. Leurs œuvres connaissaient beaucoup de succès tant par leur beauté que par leur symbolique qui prédisait l’avenir. A leur décès, leur père rassembla tout l’argent qu’il possédait, fit fondre deux cloches jumelles portant leurs prénoms et les offrit à l’église en bois debout du village où elles rythmaient le quotidien des habitants ou annonçaient un danger.

Quelques siècles plus tard, deux jeunes hommes viennent s’installer au village. Kai Schweigaard, le nouveau pasteur protestant, qui veut remplacer l’ancienne église, vétuste mais remarquable par son architecture et ses sculptures, par un nouvel édifice en dur plus spacieux et moins glacial et Gerhard Schöngauer, un étudiant en architecture particulièrement doué, de nationalité allemande, chargé du démontage de l’église, de son transfert et de son remontage dans un parc de la ville de Dresde. Tous deux vont s’éprendre de Astrid Hekne, une descendante libre et fière de la famille des sœurs siamoises. Qu’adviendra-t-il des cloches jumelles ? Elles qui sont chargées de légendes et de mystères, vénérées par les habitants. 

Ce conte norvégien nous décrit la rude existence des paysans de cette vallée entre hivers interminables, sombres et glaciaux, lorsque règne la famine, et traditions ancestrales, entre austérité du protestantisme et cultes païens, entre mythes anciens et modernité.

Après Les Seize arbres de la Somme, Lars Mytting entraine à nouveau ses lecteurs et lectrices dans la découverte de ses terres natales, les paysages norvégiens. En ces temps de confinement, il nous restera toujours le “voyage dans la tête”.

(Colette)

 

Actions sur le document