Information

Retrouvez les dernières mesures prises pour limiter la propagation du Covid-19 sur www.verviers.be/covid-19

Journal amoureux (1951-1953) / Benoîte Groult et Paul Guimard

Suggestion : journaux intimes

Durant deux années, Paul Guimard encouragera son épouse Benoîte Groult à tenir un journal afin de l’aider à vaincre ses réticences face à l’écriture. Paul, lui, fera de même de son côté et chacun lira ce que l’autre a écrit. Benoîte avait déjà tenu un journal (Journal à quatre mains) avec sa sœur Flora durant leur adolescence, pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais ce dernier ne sera publié qu’en 1962.

C’est l’occasion pour les lecteurs et lectrices de mieux pénétrer le quotidien de deux écrivain·e·s réputé·e·s, alors qu’ils sont encore très jeunes, mais aussi le monde des intellectuel·le·s de cette époque, lorsque que François Mitterrand apparait sur la scène politique.

Les idées féministes de Benoîte commencent à s’affirmer ; cela nous donne quelques belles pages de philosophie, tandis que Paul, lui, intercale quelques jolis poèmes que les éditeurs lui ont refusés. Entre leur travail respectif, l’éducation des deux filles que Benoîte a eues d’un précédent mariage avec le journaliste Georges de Caunes, entre la vie parisienne et la maison de campagne à Valmondois, chaque journée est bien remplie.

Leurs écrits sont souvent très pittoresques et pleins d’humour. Benoîte s’initie avec ardeur au jardinage, tandis que Paul s’essaie au bricolage sans trop de succès. Les aléas de l’existence, les conflits qui surgissent, notre couple a tôt fait de les balayer. C’est très drôle, plein d’optimisme et c’est un joli témoignage de la vie durant le début des années cinquante. Ces journaux se termineront après la conception de Constance, une troisième fille.

Ceux qui ont apprécié les écrits de Benoîte Groult retrouveront avec plaisir son style déjà enlevé, léger, débordant de vie. Voir aussi le Journal d’Irlande et l’autobiographie intitulée Mon évasion.

(Colette)

 

Actions sur le document